Limiter son exposition aux sucres cachés semaine 3 : du livre 1 mois pour se libérer du sucre, mis en scène avec un pot de sirop d'agave et un petit pot parfumé avec une fleur à côté du livre.
DÉFIS BOOK

Limiter son exposition aux sucres cachés : semaine 3

Hello Happy Girl !
Comment vas-tu aujourd’hui ? J’espère que tu te portes bien, malgré ce qui se passe en ce moment.
Sinon, aujourd’hui je vais décrire le déroulement de ma semaine où je devais limiter mon exposition aux sucres cachés. Dans cette semaine, nous partons à la chasse au sucre donc accroche ta ceinture, car tu trouves du sucre dans des produits où tu n’aurais même pas imaginé.

 

DÉROULEMENT DE LA SEMAINE : Limiter son exposition aux sucres cachés

JOUR 15 : COMPRENDRE QUE LE SUCRE CACHÉ EST OMNIPRÉSENT

Ce jour-là, nous découvrons que le sucre caché se trouve dans beaucoup d’aliments que nous ne soupçonnons même pas, comme le jambon ou encore une sauce soja salé… Nous avons à notre disposition une petite recette sans sucre ajouté de ketchup, donc à essayer.


JOUR 16 : APPRENDRE À DÉCHIFFRER LES ÉTIQUETTES ALIMENTAIRES

Sais-tu ce que tu dois lire sur les étiquettes alimentaires ? Si la réponse est non, alors pour le 16 ème jour c’est ce que nous apprends NATHALIE MAJCHER. Quels sont les valeurs énergétiques, les lipides, les glucides, les fibres…


JOUR 17 : DISTINGUER LES SUCRES AJOUTÉS ET LES SUCRES NATURELLEMENT PRÉSENTS

Nathalie MAJCHER, nous apprends à savoir si les sucres présents dans le produit sont des sucres ajoutés par le fabricant ou bien des sucres naturellement présents.


JOUR 18 : CONNAITRE LES PETITS SURNOMS DU SUCRE POUR MIEUX L’IDENTIFIER

L’autrice nous présente les sucres sur toutes ses formes. Elle nous donne un petit exercice pour scruter les étiquettes de trois de nos produits alimentaires.


JOUR 19 : NE PAS SE FAIRE AVOIR SUR LES ALLÉGATIONS NUTRITIONNELLES

Nous entendons ou lisons souvent des allégations nutritionnelles, mais savons nous réellement ce que cela signifie ! Nathalie MAJCHER nous en dis plus afin de nous aidé à faire le bon choix.


JOUR 20 : FAIRE LE GRAND MÉNAGE DANS SES PLACARDS

Pour ce jour, nous devons vider nos placards de tous les produits sucrés, mais que faire d’eux ? Petit conseil pour un frigo au top de sa forme, une liste de courses anti-sucre, mais surtout comment ne pas craquer pour du sucré pendant ses courses ?


JOUR 21 : CUISINER AUTANT QUE POSSIBLE !

Nathalie MAJCHER nous donne 5 astuces pour cuisiner même quand nous n’avons pas le temps. Elle nous met aussi à disposition un planning, pour que nous puissions organiser nos repas.


Les gens qui préfèrent les aliments épicés ont tendance à prendre plus de risques.
— Auteur inconnu —

 

LE POINT SUR LA SEMAINE 3, SELON LA PAGE 76 :
« LIMITER SON EXPOSITION AUX SUCRES CACHÉS »

Félicitations, vous avez fini la troisième semaine de défis. Vous pouvez être fière de vous ! Faisons le point ensemble.

  • Continuer les objectifs de la semaine 1 (supprimer le sucre et les produits sucrés).
    J’ai atteint complètement l’objectif, car j’ai tenu deux semaines et je n’ai pas voulu lâcher pour un verre de coca. 🙂
  • Continuer les objectifs de la semaine 2 (limiter les aliments au goût sucré). Deuxième objectif atteint. Je n’ai pas vraiment eu d’envie.

  • Apprendre à déchiffrer les étiquettes alimentaires. Pour cette partie, je ne peux pas dire que j’ai appris à le faire, car je savais déjà le faire depuis un moment. J’ai tout de même appris deux petites choses supplémentaires.

  • Regarder les étiquettes alimentaires avant d’acheter un produit en magasin. Bon, je ne vais pas te mentir, mais dans la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement par rapport au COVID-19, j’ai dû me rabattre sur certaines nourritures qui étaient encore disponibles et les étiquettes n’étaient pas ma priorité pour le coup. Après au moment de manger, je fais tout de même attention à consommer sans sucre.

  • Reconnaître la présence de sucre sur la liste des ingrédients. Maintenant, oui. Avant je le fessais, mais mal. Depuis, je sais réellement quels sont les différents sucres, mais aussi je sais faire la différence entre le sucre ajouté et le sucre naturel.

  • Cuisiner autant que possible. Bon, pour le coup l’objectif a été complètement atteint, car c’est ce que je fais la plupart du temps.

  • Faire le ménage dans ses placards. L’objectif n’a pas été atteint tout simplement parce que je ne vis pas seule. Je ne peux pas imposer mon choix à mon mari.

 

Comment vous sentez-vous en cette fin de semaine ? Bien mieux qu’au début du défi.

  • Forme physique : 6/10 Je me sens un peu fatigué, mais je pense que c’est dû au fait que je dors moins. Tout de même, je ne me réveille pas fatigué.
  • Forme mentale : 8/10 Pour cette semaine c’était super.
  • Émotions : 9/10 Bien. Rien à signaler.
  • Manque ressenti : 1/10 Je n’ai eu envie de chocolat dimanche, mais ça n’a pas duré longtemps. Après, j’ai aussi eu envie de chips lorsque j’ai été en magasin.
  • Motivation : 7/10 Elle est toujours là. Motiver plus que jamais, car j’attaque la dernière semaine.

Vos fiertés de la semaine :

Cette semaine, je suis fière de ne pas avoir craqué, malgré l’envie que j’ai eue dimanche. J’ai vraiment voulu prendre un petit gâteau, en me disant que ce n’est pas grave et en plus c’est humain de craquer. Mais la raison a été plus forte que l’envie, heureusement car j’étais à deux doigts de craquer si près du but. 🙂
Je suis fière d’avoir su contrôler ma consommation de nourriture. J’ai vraiment fait attention de ne pas grignoter.

Les difficultés éventuellement rencontrées :

Ce qui reste compliqué, c’est d’avoir envie de manger quelque chose et de ne pas pouvoir. J’aime énormément la glace et il ne restait plus avant de commencer « 1 mois pour se libérer du sucre », donc quand je l’ai trouvé en magasin samedi je l’ai prisse. Mais bien sûr je m’interdis d’en manger, mais cela reste difficile. 😀
Pareil pour le pain perdu. Lorsque j’en fais au fromage, en général j’en fais aussi du sucré car j’aime bien finir sur une note sucré.

 

MON AVIS SUR LA SEMAINE limiter son exposition aux sucres cachés

Cela fait trois semaines que je n’ai pas mangé ou bu quelque chose de sucré. L’envie ne manque pas, mais lorsque je me lance un défi je fais en sorte de le réussir. En plus un mois ce n’est rien ! Donc, cette semaine j’ai gardé les bonnes habitudes prises. Encore une fois, cette semaine est très instructive. Nous apprenons beaucoup sur les étiquettes de nos produits. C’est un peu technique lorsque l’autrice nous parle des différentes appellations du sucre, mais je trouve intéressant de le savoir. Nous, nous ne rendons même pas compte de la quantité de sucre que nous ingérons.
Cette fois, j’ai un point négatif qui m’a beaucoup choqué et donc je suis obligé de te le dire. Dis-moi ce que tu en penses.
Pour le jour 20, « faire le grand ménage dans ses placards », Nathalie MAJCHER répond à la question « que faire de tous les produits identifiés ? La première réponse de l’autrice est de jeter la NOURRITURE à la poubelle. Personnellement, je ne comprends pas que quelqu’un puisse dire cela. Comment est-ce possible de conseiller à quelqu’un de jeter de la nourriture ? Le fait qu’il y est trop de sucre ne justifie pas une telle décision, de même si nous ne voulons plus manger de sucre de notre vie. Elle donne d’autres solutions qui sont respectables. Par pitié, NE JETTE PAS LA NOURRITURE QUE TU NE SOUHAITES PLUS MANGER.

 

ET TOI, DANS TOUT ÇA ?

Regardes-tu les étiquettes avant d’acheter un aliment ? Si oui, que regardes-tu exactement (du sucre, sel, additif…) ? Fais-tu attention aux allégations nutritionnelles comme « sans sucre, allégé en sucre… » ? As-tu des notions en nutrition ou bien cela ne t’intéresse pas plus que ça ?

 

ET APRÈS !

Mercredi, tu pourras retrouver le bilan du mois de « 1 mois pour apprendre à s’organiser » et la semaine prochaine le récapitulatif de la quatrième et dernière semaine de « 1 mois pour se libérer du sucre ».

Instagram
Facebook
Twitter
Pinterest
Follow by Email
RSS

6 Comments

    • Chanaël

      Coucou !
      C’est exactement ça. J’ai pris ce qu’il y avait sans trop me casser la tête. Après pendant le défi je ne mange pas ce que j’ai pris. Vu que c’est presque fini je mange quasiment la même chose mais c’est pour la bonne cause. Grâce à ce défi j’ai pu voir que je mangeais beaucoup de sucre sans mon consentement. 😀

  • Carole

    Perso j’arrive dans 3 mois à mes 4 ans sans sucres ajoutés. Mais là on est dans une situation inédite avec le confinement et j’avoue qu’être toute la journée à la maison, avec les enfants qui prennent leur goûter (je ne suis pas seule non plus et les vieilles habitudes ont la vie dures) , j’ai mangé quelques biscuits et du gâteau au chocolat qu’a fait mon fils (et il a mis la quantité de sucre indiquée sur la recette : du coup je lui ai transmis une belle leçon car il a trouvé que c’était trop sucré, quand je fais un gâteau je divise par 2 au minimum mais bien souvent par 3).
    Bref je ne me prends pas trop la tête non plus car j’ai le sens de cette consommation et je sais que je fais sans très facilement maintenant donc c’est ok pour moi !

    Courage pour la suite du défi et bravo pour ta persévérance !

    • Chanaël

      Hello !
      Merci pour tes encouragements. Et c’est vrai que le confinement donne envie de se faire plaisir avec un petit gâteau par-ci et par-là avec un petit verre de vin. Même avant le défi je diminuais déjà sur la quantité de sucre lorsque je fessais mes gâteaux, je pense que je diminuerai encore plus comme toi. À voir.
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.